Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Limoges,
le 19 septembre
2014
à Monsieur Jean-Paul DENANOT
Président du Conseil Régional du Limousin
Monsieur DENANOT,
Voici quatre mois, au lendemain des élections européennes, le gouvernement
décidait de faire passer le nombre des régions françaises de 22 à 13. Très
rapidement, vous avez publiquement manifesté votre soutien à cette réforme
territoriale.
A présent, le sort du Limousin semble être scellé, et nous regrettons qu'il n'y ait eu
aucun débat permettant aux citoyens de s'exprimer à propos de cette mesure qui
pourtant nous semble grave, puisqu'elle prévoit la disparition de la région Limousin.
Les arguments avancés par les élus locaux de la majorité pour justifier son
rattachement à l'Aquitaine et à la région Poitou-Charente - c'est-à-dire l'existence
supposée d'un "tropisme aquitain", d'un "tropisme atlantique", ou encore l'adhésion à
une hypothétique culture occitane commune - ne nous satisfont pas. Nous les
trouvons fantaisistes eu égard l'enjeu que constitue cette mesure et les objectifs fixés
à l'échelle nationale par le gouvernement: réduire le "millefeuille territorial", réaliser
10 milliards d'euros d'économies, et aboutir à "des régions de taille européenne".
Comme de nombreux citoyens, nous déplorons qu'aucune expertise n'ait été
présentée aux Français par les promoteurs de cette réforme précipitée. Pourtant de
nombreuses questions essentielles sont en suspens, liées à la disparition de notre
région et de sa capitale Limoges. Aussi c'est la raison pour laquelle nous -citoyensdécidons
par ce courrier de nous adresser à vous, président de la Région Limousin,
en vous posant les questions suivantes:
1- En quoi cette réforme et de tels bouleversements amélioreraient-ils les conditions
de vie des Limousins et seraient-ils bénéfiques pour les citoyens?
2- Que va-t-il advenir des administrations et des organismes tels que le Rectorat, les
CCI, le CRDP, France 3 Limousin, les différentes directions régionales telles que la
DRAC, ou encore l'INSEE, pour ne citer qu'eux, qui représentent à Limoges plusieurs
milliers d'emplois? Vont-ils être supprimés? Subiront-ils des compressions de
personnel?
3- Quel sera le sort de Limoges? Comme de nombreux citoyens, nous nous
interrogeons quant à son avenir, dès lors qu'elle aura perdu son statut de capitale
régionale. Une évaluation a-t-elle été faite des conséquences de la perte des
fonctions de commandement de cette ville: emplois, démographie, économie,
rayonnement?
4- De quelle manière la problématique des espaces ruraux fragilisés sera-t-elle
abordée: non seulement le département de la Creuse, mais également le Nord-Ouest
de la Haute-Vienne et l'est de la Corrèze?
5- Qu'en sera-t-il de l'emploi en Limousin? Dans notre région, la part des emplois liés
à la place de Limoges comme capitale est importante. Va-t-on assister à une
suppression massive d'emplois administratifs, ou bien à de nombreux départs vers
d'autres territoires, en particulier Bordeaux? Quel sera l'impact de cette éventuelle
destruction d'emplois sur le commerce et l'artisanat, et plus généralement sur
l'économie -déjà fragilisée par la crise- du Limousin?
6- De quelle manière les citoyens auront-ils accès aux services? Lesquels
conserveront un caractère de proximité?
En attendant des réponses précises de votre part, les citoyens que nous
sommes -soucieux de l'avenir de notre région- vous remercient pour l'attention que
vous aurez portée au présent courrier et vous prient, Monsieur DENANOT, de bien
vouloir accepter l'expression de nos sentiments respectueux.
Association 55 Citoyens Pour Limoges

Partager cet article

Repost 0