Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si… des citoyens lambda, enseignants, commerçants, demandeurs d’emploi, étudiants…, hors du système politique fatigué, bref des citoyens comme vous, faisaient le choix de casser les codes et, se disant que les choses ne peuvent pas rester figées et à ce point démoralisantes, se présentaient à vos suffrages ? Des candidats tout neufs. Et ce n’est pas parce qu’ils se disent « indépendants » qu’ils n’ont pas de convictions marquées. Non non. Simplement, ils se sont dits qu’ensemble, ils pouvaient incarner la preuve que tout à chacun a légitimité à ouvrir les débats. À montrer que chaque citoyen a légitimité à interpeler ses élus, à proposer des idées, à dire que ça ne va pas bien, et que lui, par son expérience de vie, peut contribuer à améliorer les choses.

Des citoyens candidats aux élections départementales. Au nom de quoi ? De ce statut de citoyen, si dévoyé, instrumentalisé, et pour autant fondement de notre démocratie. Le pouvoir n’est-il pas censé être celui du peuple ? Mais les élections départementales, pourquoi ? Le département, échelle de proximité par excellence, bien que son avenir soit flou, est l’acteur de la politique sociale, des collèges, du développement culturel, associatif et économique… c’est dire s’il est au cœur de notre quotidien ! Alors mobilisons-nous !

Quelle folle aventure que celle dans laquelle nous nous sommes lancés ! Folle, intense, mais réfléchie ! Si nous nous engageons tous à titre personnel – une association ne saurait financer une campagne – c’est bien dans la foulée des dossiers thématiques présentés par 55 citoyens pour Limoges sur le patrimoine et les mobilités. D’autres suivront. Des dossiers qui sont le fruit de notre passion pour notre ville, de notre envie d’apporter notre petite contribution au débat public, oh oui, le public, le bien commun, ces idées auxquelles nous souhaitons croire, encore.

Nous ne voulons pas additionner nos voix à celles qui crient que les politiques sont tous les mêmes, et qu’il ne sert plus à rien de voter. C’est donc là le sens de notre engagement, que d’aucuns jugeront insensé et démagogique. Reposons-nous la question bon sang : qu’est-ce qui doit motiver l’engagement pour la collectivité ? Le compte en banque ? Non. Le fait d’être bien né ? Non plus. Le fait d’être en odeur de sainteté avec une fédération parisienne qui se substitue bien trop souvent à l’intérêt général des citoyens sur le terrain ? Sûrement pas ! Pas plus que l’âge, l’origine, l’héritage… Halte à la professionnalisation de la politique ! L’expérience, ça se construit si l’on ose donner leurs chances à d’autres personnes, d’autres visions, d’autres parcours de vie.

Cet article est également une occasion de répondre à certaines attaques et accusations infondées. Non, nous ne sommes pas le sous-marin du Front national ni d'une eminente femme politique locale surle départ pour un destin (?) national. Nos membres sont des sympathisants de toutes tendances républicaines, marqués par des engagements associatifs, humanitaires, syndicaux, qui tous sont placés sous le signe de la lutte contre les inégalités, les injustices et les préjugés.

Partager cet article

Repost 0