Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Résumé de la conférence de presse du Collectif anti-LGV pro-POLL

Lundi 23 novembre dernier, le Collectif anti-LGV pro-POLLT, auquel 55 Citoyens Pour Limoges appartient, a donné rendez-vous à la presse à la gare des Bénédictins pour une conférence de presse. En voici le résumé et les principaux points:

  • Notre recours devant le Conseil d’Etat est toujours en attente de conclusion. Le Gouvernement, comme c’est son droit et son habitude, n’a pas répondu au mémoire déposé.
    Il serait étrange qu’après le rejet du projet de LGV-PL par la section « Transports » de ce même Conseil d’Etat, avant même la DUP, celui-ci adopte une attitude différente.
  • La région LIMOUSIN est depuis des années en perte de vitesse, aussi bien d’un point de vue démographique que sur le plan économique et social : elle affiche, par exemple, le revenu par habitant le plus faible de notre pays, et voit partir ailleurs main d’œuvre et encadrement.
    Compter sur la réalisation de la LGV-PL pour impulser un dynamisme inexistant est une pure illusion : des études rassemblées dans le rapport DELEPLACE en 2006 ont montré que le développement espéré ne se produit que là où déjà une activité importante existe. Ce qui n’est nullement le cas du Limousin.
    Vont se poser de manière cruciale les problèmes de relation avec BORDEAUX qui va forcément concentrer et aspirer l’essentiel de forces économiques et des « décideurs « de tous poils. S’ajoute l’hypothèque relative à la ligne BORDEAUX-LYON dont la remise en service est continuellement différée.
  • Les trains du quotidien sont une préoccupation permanente en raison du nombre élevé de retards et de suppressions qui affectent les déplacements professionnels et privés des usagers.
    A cela s’ajoutent les problèmes de sécurité, dont le traitement n’est plus pour l’essentiel sous la responsabilité des cheminots. Le recours à des entreprises privées extérieures aggrave la situation : en raison des travaux, la circulation est systématiquement interrompue, ce qui ne se faisait pas à l’époque où le personnel de la SNCF était chargé de l’entretien des voies.
    A noter d’ailleurs que les crédits alloués à cette maintenance permettent de satisfaire difficilement les besoins courants de la maintenance, et en aucun cas de procéder à une amélioration du réseau, laquelle ne sera possible que par une augmentation importante du budget.
  • POLLT et LGV-PL sont absolument inconciliables.
    Cette incompatibilité a été énoncée clairement dans le rapport DURON : la clientèle éventuelle pour la ligne LGV ne peut être prise que sur celle utilisant la ligne POLLT. D’où l’hypothèse de réduire à 4 A/R/J la circulation sur cette ligne, vidant ainsi cette ligne de sa substance.
    Les différentes instances de pouvoir, national comme local, persistent à poser les problèmes de façon abstraite, et donc séparée : si l’on parle de la LGV-PL, on ne doit pas parler du POLLT, et réciproquement. S’il s’agit de l’aménagement de la RN 147 entre Poitiers et Limoges, situé dans le même sillon et concernant les mêmes populations, on ne doit pas parler de la LGV. Aveuglement ? Stupidité ? Diviser pour régner ?
    Méprisant ces données pour des raisons inexpliquées, il reste des élu-e-s à l’Agglo de Limoges, au CD-87, et au CR du Limousin pour continuer à soutenir le projet de LGV-PL, et décider par leur vote de financer des études à fonds perdus, en raison de l’incertitude planant sur ce projet et sur sa date éventuelle de réalisation. Au détriment forcément d’autres postes budgétaires à objectifs sociaux. Il reste un député européen pour préconiser aujourd’hui la solution financière (un PPP : partenariat-public-privé) qu’il dénonçait antérieurement comme un « piège » !
    On peut cependant constater une prise de conscience progressive du handicap que constitue le maintien d’un projet aberrant de LGV. Candidat sur une liste de pro-LGV, le président sortant de Poitou-Charentes demande « d’étudier une alternative, (et) de trouver une solution moins coûteuse ». Des interventions récentes émanant de CORREZE se prononcent en faveur de « la modernisation de la ligne POLT, sur toute sa longueur, de Paris à Toulouse », car c’est une ligne « d’intérêt national et d’aménagement du territoire ». Les Etats Généraux de la ligne ferroviaire POLT, réunis le 23 septembre à GOURDON, lancent un appel qui se conclut ainsi : « la modernisation de la ligne POLT est aujourd’hui la seule solution crédible pour une desserte efficace et confortable des territoires de 4 des 13 grandes régions françaises ».
    Se pose en urgence la question du renouvellement du matériel roulant : alors que d'autres régions ont déjà anticipé, les choix opérés décideront pour une part de l’orientation de la politique ferroviaire concernant les TET, et du temps nécessaire à la modernisation effective souhaitée par les usagers.

Site du collectif :http://limogespoitiers.com/

Partager cet article

Repost 0