Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'interview accordée par Marie-Anne Robert-Kerbrat, Secrétaire de Limoges Métropole en charge du développement durable et de l’aménagement des rivières, par Info Magazine nous laisse très perplexe quant à l'avenir des transports à Limoges. Certes, l'annonce de l'installation dans notre agglomération de 400 vélos dont 240 à assistance électrique est une bonne chose. Cependant, il ne semble pas être question de l'aménagement nécessaire de pistes cyclable sur son territoire. En outre, nous pensons qu'il ne sera possible de faire de Limoges une vraie ville cyclable que si l'éducation au vélo est activement menée par les acteurs locaux, notamment par le biais de manifestations dédiées. A l'heure actuelle, seules des associations (Véli Vélo) s'efforcent de sensibiliser les habitants à l'usage du vélo en ville.

Surtout, nous sommes surpris d'apprendre qu'il n'existe pas de projet consistant concernant les transports en commun. Madame Robert-Kerbrat annonce sans autre précision un vague projet de Bus à Haut Niveau de Services (BHNS): une seule voie réservée qui traverserait la ville dans moins de... dix ans.

Les usagers de la ville devront-ils alors supporter longtemps encore l'absence d'une ligne circulaire ? Que les trolleys et les bus se perdent dans les embouteillages ? Que les fréquences soient si faibles ?

Limoges est l'une des rares agglomérations à ne pas disposer aujourd'hui d'équipements tels que les BHNS, alors que de nombreuses villes moyennes ont opté avec audace pour un niveau de prestation encore supérieur: le tramway (28 villes au total en France, la plupart de taille comparable à Limoges). Aujourd'hui Limoges est déjà très en retard. Pourtant un système de transports en commun confortable et fonctionnel est un critère fondamental dans le choix des familles de s'installer dans une ville. Limoges - par sa démographie actuellement en stagnation - en a besoin au plus vite, pas dans dix ans...

De plus, un système de transports en commun rénové est le moyen le plus efficace pour redynamiser une ville, son aspect, et son économie: les lignes dessinent littéralement les paysages urbains. Des villes en crise telles que Clermont-Ferrand, Le Havre, Besançon, Orléans... ont procédé de cette manière pour s'embellir. Elles sont désormais redevenues attractives. Limoges doit saisir cette chance. Elle ne peut d'autant moins se permettre dix années supplémentaires que la réforme territoriale risque fortement de diminuer son rayonnement. Il en va aussi de la cohésion sociale des différents quartiers de la ville.

Un nombre de plus en plus grand d'usagers, d'habitants, de citoyens de Limoges aspirent à des changements d'ampleur, et non pas de simples petites touches peu cohérentes qui caractérisent les aménagements urbains depuis les années 1950. Ils attendent des femmes et des hommes qui ont la charge du territoire des politiques audacieuses et originales. Des projets tels que le dossier "Ambition Mobilités" de 55 Citoyens Pour Limoges, ou encore celui de Tram-Train proposé par le Collectif BSP sont une traduction de ces aspirations.

Partager cet article

Repost 0